Développement professionnel - ateliers et conférences 2013

Partager :

Atelier 1 - Les jeunes et la culture : renverser les préjugés

Hilton Québec / salle Kent, 1er étage – 8 h à 10 h / 10 h 30 à 12 h 30

 

Visionnez la conférence >>

 

Animateur : Matthieu Dugal

Animateur de La Sphère à la Première Chaîne de Radio-Canada, une émission qui propose chaque semaine un tour d'horizon de l'actualité vue à travers les médias sociaux et numériques. 

 

Invités : Atelier - Jeunes et culture
 

Christian Poirier, professeur-chercheur à l’INRS
Julien Aidelbaum, coordonnateur de la scène 1425, Laval
Jean-Claude Anto, directeur de la programmation, Le Cercle, Québec
Simon Poirier, responsable de la programmation, La Vielle Usine de L'Anse-à-Beaufils

 

Cet atelier intéressera tous ceux qui sont préoccupés par la participation des jeunes aux arts et à la culture. Le rapport de l’étude La participation culturelle des jeunes à Montréal – Des jeunes culturellement actifs, constitue la matière première de l’atelier. Christian Poirier qui a réalisé cette recherche nous en présentera les faits saillants. Des travailleurs culturels venus de différentes régions du Québec seront invités à réagir aux portraits que dessine l’étude et à mesurer jusqu’où ils s’y retrouvent. Déboulonnant mythes et préjugés, l’étude démontre comment, à Montréal, les jeunes sont intéressés par la culture, bien qu’ils soient souvent perçus comme des « non-publics ». Constat évident : ils ont toutes sortes de façons de fréquenter les arts et la culture, souvent fort différentes de celles de leurs aînés.

Atelier - Jeunes et culture 2

 

Au-delà des statistiques, cette recherche s’appuie sur des données essentiellement qualitatives. Commandée par Culture Montréal et réalisée par l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) avec le soutien financier du ministère de la Culture et des Communications du Québec, l’étude s’inscrit dans une démarche plus globale de réflexion sur les notions de culture, de participation culturelle et de citoyenneté culturelle. Le rapport de l’étude a été publié à l’automne 2012 et est disponible en versions intégrale et abrégée dans le Centre de documentation du site Web de RIDEAU.

Retour en haut

Atelier 2 - Gouvernement et municipalités : aux arts, citoyens!

Hilton Québec / salle Beauport Beaumont Bélair, 2e étage – 8 h à 10 h / 10 h 30 à 12 h 30

 

Visionnez la conférence >>

Pour consulter la présentation de Lucie Marchessault >>

 

 

Animatrice : Dominique Violette

Directrice générale du Carrefour international de théâtre de Québec et coprésidente du réseau Les Arts et la Ville.

 

Invités :
Atelier 2013 - Gouvernement ...

 

Lucie Marchessault, directrice générale par intérim du Centre local de développement (CLD) d’Acton Vale
Danielle Bergevin, directrice générale de Théâtres unis enfance jeunesse (TUEJ)
Vincent Arseneau, conseiller municipal à Sainte-Thérèse et membre de la commission de la culture, des loisirs et du développement communautaire de l'Union des municipalités du Québec

 

À l’heure actuelle, dans bien des pays d’Occident, les responsabilités de chacun des paliers de gouvernement à l’égard des services publics sont en mutation, ce qui pose un certain nombre de questions. Cet atelier offrira une tribune à différents intervenants qui ont réfléchi à la question suivante : entre ministères et municipalités, à qui revient la responsabilité d’assurer le développement culturel? La présentation de l’atelier se fera en deux temps : nous examinerons le schéma actuel d’intervention sur le territoire québécois puis nous aborderons la question des rôles que les gouvernements locaux et provincial peuvent jouer pour faire évoluer la situation.

Atelier 2013 - Gouvernement ... 2

Sur le plan international, l’organisation Cités et gouvernements locaux unis — fondée en 2004 et qui dès lors, prend en charge les actions de promotion d’Agenda 21 de la culture — identifie une tension grandissante entre gouvernement et instances de proximité. Au Québec, l’Union des municipalités du Québec qui a publié cet automne son livre blanc L’Avenir a un lieu, souhaite ouvrir la voie à un nouveau contrat social entre le gouvernement et les municipalités. Dans ce contexte, comment associer les forces vives pour que le développement culturel poursuive l’évolution qu’il a connu ces trente dernières années et à qui revient la responsabilité d’assurer la qualité du service public que constitue la diffusion des arts vivants?

 

L’Avenir a un lieu est disponible dans le Centre de documentation du site Web de RIDEAU >>

Portrait des structures régionales, supra locales et locales dispensatrices de financement dans le secteur des arts et de la culture au Québec >>

Retour en haut

Atelier 3 - Infobésité ou quand la surinformation menace notre santé

Hilton Québec / salle Villeray De Tourny, rez-de-chaussée – 8 h à 10 h / 10 h 30 à 12 h 30


Visionnez la conférence >>

 

Invité : 
 

Frédéric GonzaloAteliers 2013 - Infobésité

Consultant en stratégie marketing, conférencier et formateur sur l’utilisation des nouvelles technologies (web, médias sociaux, mobilité).


« L’information accessible est devenue une tyrannie : il y a trop d’information, accessible trop rapidement. On a l'impression maintenant que toutes les décisions doivent être prises dans le quart d'heure. Dans les entreprises comme en politique, on est toujours au bord du gouffre atomique. Il y a une espèce de dramatisation de l'urgence, qui est extrêmement dangereuse ». Dominique Wolton, spécialiste des médias et directeur de l'Institut des sciences de la communication du CNRS – LeHuffPost – AFP 2012/08/31 Article complet disponible ici >>

 

L'infobésité – néologisme québécois pour désigner la surinformation – est un état qui résulte d'une information jugée trop abondante par rapport aux besoins ou aux capacités d'assimilation des utilisateurs. Elle fait référence à l'abondance d'information numérique présentée quotidiennement, aux problématiques qu’elle peut générer et à toute une série de conséquences sur la productivité et l'efficacité.

Ateliers 2013 - Infobésité 2

 

En plus de traiter de ces questions, l’atelier abordera les aspects légaux des politiques d'utilisation des réseaux sociaux, dont le droit des employés d'utiliser Internet en milieu de travail, les obligations et les droits de l'employé et de l'employeur, les erreurs à éviter en matière de diffamation et propriété intellectuelle et le contenu d'une bonne politique d'utilisation des réseaux sociaux.

Retour en haut

Atelier 4 - Art, culture et éducation : de nouveaux enjeux?

Hilton Québec / salle Saint-Louis, 1er étage –10 h 30 à 12 h 30

 

Visionnez la conférence >>

 

Invités :
 

Jean-Gabriel CarassoAtelier 2013 - Carasso

Auteur et réalisateur, directeur de l’Oizeau rare à Paris, il a été élève de l’école Jacques Lecoq et collaborateur d’Augusto Boal. Il est l’auteur, entre autres, de « Nos enfants ont-ils droit à l’art et à la culture? Manifeste pour une politique de l’éducation artistique et culturelle. » [1]
 

Avec la participation de Robin Renucci

Acteur, réalisateur et scénariste français à l’imposante feuille de route, son personnage de Fortser dans Escalier C lui apportera la consécration. Fondateur de l’ARIA en Corse, lieu de formation et de pratique amateur, il est nommé en juin 2011 à la direction des Tréteaux de France, seul Centre dramatique national itinérant.

 

L’éducation artistique favorise un rapport juste au monde qui nous entoure et à soi-même. Ce savoir-là… n’est pas inné, il s’acquiert, affirme Jean-Gabriel Carasso dans son essai Nos enfants ont-ils droit à l’art et à la culture.

Ateliers 2013 - Arts Culture Éducation

Forts d’une grande expérience de praticiens, mais aussi d’une réflexion en constante évolution, Jean-Gabriel Carasso et Robin Renucci nous invitent d’abord à réfléchir sur les concepts d’éducation, d’art et de culture. Puis à plonger au cœur de ces concepts et à envisager les voies qui peuvent favoriser l’éducation artistique, l’appropriation et la fréquentation des arts de la scène professionnels par les enfants.

 

Dans le contexte de grandes mutations que nous connaissons, quelle est la place que nous accordons à l’art et à la culture dans l’éducation des enfants? Dans quelle mesure cette éducation spécifique contribue-t-elle à faire de ces enfants des adultes responsables, critiques et doués d’une approche sensible de la société? Comment la diffusion de spectacles peut-elle contribuer à cette éducation?

 

L’expérience de la création artistique partagée est « une expérience fondatrice pour tout citoyen. Ne pas se préoccuper d’éducation artistique, c’est méconnaître tout ce que nous savons aujourd’hui du développement de l’intelligence humaine », affirme Robin Renucci.

 

Deux acteurs engagés depuis longtemps dans leurs milieux ont su vulgariser ces concepts et viennent vous faire partager leur vision.

 

[1] Essai publié en 2005 aux Éditions de l’attribut, coll. La Culture en questions

Retour en haut

Atelier 5 - Expériences inspirantes : des pairs gagnants!

Hilton Québec / salle Plaines, 23e étage –10 h 30 à 12 h 30


Animateur : Blaise Gagnon

 
Invités :

Atelier 2013 - Expériences inspirantes 2

 

Yves Neveu

Directeur général de l’École de cirque de Québec, il a présidé à une croissance impressionnante de l’établissement d’enseignement et mis en place une structure de formation qui a débouché sur le premier diplôme d’études collégiales (DEC) en arts du cirque offert dans le secteur public au Québec.

Les finalistes aux prix RIDEAU/Sirius XM Partenariat et Initiative 

 

Atelier en deux volets, on y parlera de pratiques exemplaires et de bons coups, petits et grands.

 

Premier volet : l’École de cirque de Québec. Lieu d’activités récréatives, de formation professionnelle, de recherche et de création en arts du cirque, l’École de cirque de Québec a pour mission de promouvoir les arts du cirque et de stimuler l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes. Par la diversité de ses activités, la qualité de ses équipements et le professionnalisme de ses formateurs, l’École de cirque est devenue, bien au-delà de son mandat premier, un espace unique dans l’est du Québec. Cette école est un exemple d’intégration et d’implication dans un milieu de vie. Yves Neveu nous démontre de vibrante façon comment des rêves se réalisent et peuvent transcender la vision de départ d’idéateurs convaincus et de visionnaires engagés.

Atelier 2013 - Expériences inspirantes

Deuxième volet : les finalistes aux prix RIDEAU/SiriusXM Initiative et Partenariat viennent raconter l’histoire des projets et réalisations qui leur ont valu cette nomination. Nous les écouterons parler d’originalité, d’audace, de pertinence et de persévérance, ce qui très souvent, compose le quotidien d’un diffuseur.

Retour en haut

Débat - Un public pour chaque œuvre : souhaitable, souhaité, possible?

Chapelle du Musée de l'Amérique française – 14 h à 16 h 30

 

Visionnez la conférence >>
 

Animateur : Frank DesoerDébat 2013 1

Journaliste et animateur depuis plus de vingt ans à la Société Radio-Canada, Frank Desoer a accumulé une expérience riche et variée dans le secteur de l’information à la radio publique. À titre de journaliste à différentes émissions d’affaires publiques, dont Désautels, il a produit plusieurs reportages sur la politique et l’économie de la culture au Québec.


Invités :

 

Serge Bouchard,  anthropologue, écrivain, animateur de radio

Simon Braultdirecteur général de l’École nationale de théâtre du Canada, président de Culture Montréal  et vice-président du Conseil des arts du CanadaDébat 2013 2

Jean-Gabriel Carasso, auteur et réalisateur, directeur de l’Oizeau rare à Paris
Raymond Cloutier, comédien, metteur en scène, auteur et animateur, directeur général et artistique du Théâtre Outremont à Montréal
Lison Grenier, directrice de La Vielle Usine de L'Anse-à-Beaufils et présidente du Roseq

Michel Sabourinprésident du Club Soda, membre des conseils d’administration du Quartier des spectacles et de Culture Montréal

 

Au Québec, ces dernières années, on constate qu’indubitablement, le nombre de créations en arts de la scène dépasse la capacité d’accueil des lieux de diffusion. L’offre artistique dépasserait la demande et, selon certaines études, la stagnation de la fréquentation démontrerait qu’on a atteint un plafonnement. Ces constats induisent de nombreuses questions pour les praticiens du milieu des arts vivants.
Débat 2013 3

 

Comment, au jour le jour, se vit cette réalité, dans les milieux de la création, de la production et de la diffusion? Qui décide de la durée de vie d’une œuvre et en fonction de quelles considérations? Quelle conclusion pouvons-nous tirer des statistiques sur la fréquentation du spectacle? Est-il encore possible d’accroître la demande et si oui de quelle façon?

 

Il existe une tension constante entre les choix spontanés du public et le développement de certaines disciplines. Or, si l’artiste doit vivre de son art et rencontrer son public, la société doit pouvoir assurer sa subsistance, les instances et institutions publiques doivent se préoccuper du développement des auditoires et la diffusion doit avoir les moyens d’accueillir les œuvres.

 

Au-delà du constat de la surabondance de l’offre, nous souhaitons faire de ce débat un réel échange qui permette de toujours mieux cerner les réalités des uns et des autres en ne perdant pas de vue l’objectif commun de nos diverses interventions : permettre la rencontre entre le citoyen et une offre artistique diversifiée et de qualité sur tout le territoire. 

 

Retour en haut