Ayrad
2015 - Gagnant du Prix Étoiles Stingray au Sunfest
2015 - 2 Nominations ADISQ- Album de musique du monde/ Arrangeur
2015 - Nomination Prix de musique folk canadienne "World group of the year"
2015 - Nomination au gala des Juno "World music album of the year"
2015 - Nomination au Indie Acoustic Project "Best World Music CD"
2015 - Nomination au Indigenous Music Awards "Best International Indigenous release"
2012-2013 - Gagnant Prix de la Diversité

Une voix poignante aux accents maghrébins s’élève et déjà vous en ressentez des frissons. Sur des chansons vibrantes de chaleur et d’intensité, s’envolent le son d'un hautbois avec celui d'une guitare aux attaques franches et émouvantes. Une batterie robuste se pointe, accompagnée de percussions. Puis un violon se joint à la fête, en harmonie avec une basse au groove inégalé. Partout autour, ça bouge, ça danse, ça chante en choeur. Bienvenue dans l'univers d’Ayrad, un groupe qui fait fi des frontières musicales, qui déjoue les normes de la musique du monde, avec comme seule ligne directrice celle d'offrir des chansons et des représentations survoltées.

En nominations à l’ADISQ, aux Prix de musique folk canadienne pour groupe du monde de l’année et aux JUNO Awards 2015 dans la catégorie Album de musique du monde de l'année, Ayrad propose avec son premier opus homonyme une musique originalement métissée, explorant un foisonnement de styles musicaux sur des chansons livrées avec énergie et aplomb.

Chanteur, guitariste, compositeur et leader du groupe, Hamza Abouabdelmajid a grandi dans la médina de Fès, au Maroc, avant de s'établir à Montréal en 2005. De son côté, Annick Beauvais (hautbois, chœurs) est active sur la scène musicale montréalaise depuis plusieurs années au sein de divers projets. La complicité musicale entre les deux s'installera dès leur première rencontre. Il en émergera des chansons portées par la voix exceptionnelle d’Hamza accompagnée d’arrangements uniques pour guitare et hautbois. Une fois le projet lancé, Hamza (qui signifie lion en arabe) décidera de lui donner son propre prénom, mais dans sa traduction en langue berbère : AYRAD.

Rapidement, de nouveaux membres se grefferont à eux afin de fouler les scènes et enregistrer des premières maquettes. Les multi-instrumentistes Anit Ghosh (violon, voix), Kattam Laraki-Côté (percussions, voix), Sylvain Plante (batterie, percussions) et Gabriel Brochu-Lajoie (basse, clavier, voix) arrivent dans le portrait, apportant chacun une couleur différente. Et c'est là que réside maintenant la singularité d'Ayrad. Une musique où s'entremêlent les cultures, voguant autant sur des rythmes andalous et berbères que sur des grooves reggae, latin et chaabi marocain, flirtant même par moments avec la pop et le rock. Un amalgame unique qui attire les curieux, qui sait convaincre les plus passionnés des musiques du monde.

«Ce qui fait la force d’Ayrad, c'est le bagage que chaque musicien apporte. J'ai toujours été un anticonformiste. J'ai toujours voulu briser les frontières», évoque Hamza en faisant allusion aux différents parcours des musiciens, que ce soit en jazz, classique, rock, funk, populaire, tzigane, andalou et plus encore.

Une fois réunie, cette bande de musiciens chevronnés transporte encore plus loin les compositions de Hamza, leur proférant une énergie contagieuse, comme si un vent de magie venait soudainement tournoyer autour des six musiciens avant de s'étendre aux foules. Ce redoutable pouvoir synergique est même perceptible sur ses enregistrements.

«L'album possède une réelle dynamique de spectacle. Oui, on a enregistré en studio, mais quand on écoute on a une impression de live. C'est vraiment une particularité d'Ayrad. Trop souvent, les albums sont parfaits et carrés. On ne voulait pas de ça, car la beauté de la musique prend forme sur scène et là-dessus, on s'entend tous. Tout se passe dans notre énergie, dans notre symbiose, et c'est ce qu'on voulait recréer», révèle Hamza.

Après sa création en 2008, Ayrad aura mis très peu de temps pour se tailler une place de choix dans le paysage des musiques du monde, principalement grâce à des prestations remarquables et déchaînées. Ayrad a d’ailleurs eu l'occasion de faire tourner les têtes de décideurs internationaux lors d'une vitrine à Mundial Montréal en 2014, l'amenant à se produire dans plus de 50 festivals au Canada et même à l'extérieur de nos frontières.

Ayrad

Spectacle(s)
Retour