Le Moulin à Musique
Profil

Le Moulin à Musique crée, produit et diffuse des spectacles destinés au jeune public. Il est fondé en 1980 avec le désir de communiquer l’émerveillement que procure la musique à son public cible, les enfants de 3 à 12 ans, et ainsi les sensibiliser à celle-ci. Il crée des spectacles aux musiques enrichissantes, nouvelles, classiques ou anciennes, afin de stimuler la curiosité et l’attention des enfants, leur offrant de nouvelles sources d’inspiration. En faisant appel à des compositeurs canadiens, le Moulin à Musique diffuse par ailleurs un répertoire vivant. Il propose aussi des médiations culturelles, lieux de rencontre entre l’enfant et l’artiste, où les enfants ont l’occasion d’apercevoir intimement la pratique artistique, en contact direct avec l’artiste, les instruments et les sons.

La musique, matière première, fusionne avec diverses autres pratiques artistiques, afin de stimuler l’intérêt des jeunes, renforcer leur attachement et leur attention, leur donnant ainsi accès à des musiques qu’ils n’auraient probablement jamais côtoyées. Cet amalgame des genres préconisé par Marie-Hélène da Silva, directrice artistique, distingue les productions du Moulin à Musique.

Le Moulin à Musique collabore principalement avec les écoles défavorisées du quartier Rosemont, mais se produit également ailleurs au Québec, au Canada et même à l’international. Depuis près de 40 ans, les 22 créations et les différentes médiations culturelles de l’organisme ont touché plus de 600 000 jeunes et moins jeunes dans les centres de la petite enfance, les garderies, les écoles, les salles de spectacles et les festivals.

Historique

Au fil des ans, plusieurs créations ont fait évoluer la démarche artistique du Moulin à Musique. En 1989, deux succès voient le jour : Les boîtes ne sont pas toutes carrées et Un violon sur l'épaule (lauréat du prix OPUS pour la meilleure production jeune public décerné par le Conseil québécois de la musique, en 1997).

Présentée au festival international Les Coups de théâtre en 2000, La Maîtresse rouge apporte un souffle nouveau à la création avec son concept novateur de spatialisation musicale. C’est aussi à partir de cette production que l’organisme développe une approche de médiation culturelle dont le spectacle est le moteur.

En 2001, L’aube aborde de façon audacieuse l’exploration visuelle et sonore des mots, des objets et du piano. Cette création marque un point tournant dans la démarche artistique de la compagnie. Les interprètes s’intègrent dès lors au processus créatif, par le biais de l’exploration musicale et théâtrale.

Garde-robe, créée en 2006, est sans doute l’œuvre la plus achevée et la plus poétique de Joël da Silva, collaborateur de longue date du Moulin à Musique, qui signe une fois de plus une mise en scène riche en textures visuelles et sonores. Réalisée en coproduction avec l’ensemble Les Boréades de Montréal, Garde-robe repose également sur la collaboration artistique de ses interprètes.

En 2011, Tête de violon ! est coproduit avec Les Jeunesses musicales du Canada (JMC) : une proposition toute en images qui allie parfaitement la mission artistique du Moulin à Musique à la vocation pédagogique des JMC. Cette création est présentée en Corée du Sud, au Festival de Uejongbu, en mai 2013, puis, lors d’une seconde tournée coréenne en janvier 2015. Le succès de ces deux tournées a valu au Moulin une troisième invitation en Corée pour le mai 2016.

Créé en 2012, Gros Paul est un conte musical contemporain sur le thème de la surconsommation de l’auteure Anne-Marie Olivier, sur une musique originale de Michel Gonneville, en collaboration avec l’Ensemble contemporain de Montréal. Il est présenté au festival Les Coups de théâtre en novembre 2012 et est sélectionné dans le cadre du programme CAM en tournée pour la saison 2013-2014.

Depuis 2013, une nouvelle phase de création est animée par des artistes de la relève. Au rythme des papillons, un concert visuel (musique de Georges Forget illustrée par les œuvres visuelles d’Eugénia Reznik) est présenté en collaboration avec l’Insectarium de Montréal et Une école montréalaise pour tous. Maelström (2016) et Fredoline au violoncelle (2015) sont deux autres créations portées par la relève.

Créatures (2014), autre spectacle sans paroles porté par le violon, est présenté 9 fois à la Maison Théâtre en octobre 2015.

La plus récente création de l’organisme, intitulée Nocturne… En plein sous l’astre de midi (2017) est un spectacle pluridisciplinaire où s’accordent poésie, musique contemporaine et œuvres visuelles avec toile et vidéoprojection. Il s’agit d’une expérience artistique sensible et réflexive évoquant le passage de l’enfance à l’adolescence. Cette œuvre complexe invite son public cible, les adolescents, à créer lui-même son univers de sens.

Le Moulin à Musique veut innover, redéfinir l’approche créative par une recherche constante du pourquoi, du quoi, et du comment offrir la musique aux jeunes. La réponse au pourquoi lui est venue depuis longtemps : en contribuant à l’épanouissement des enfants, nous bénéficierons tous d’une société plus forte, plus ouverte et plus imaginative. C’est ainsi que tourne les pales du Moulin à Musique depuis presque 40 ans.

Le Moulin à Musique

Spectacle(s)
Retour