Maude Audet
Traversant son adolescence au milieu des années 90 en banlieue de Québec, Maude Audet s’imprègne de la culture grunge et alternative du moment, sans jamais taire son amour pour le folk et le rock’n roll. À l’époque, elle s’enivre autant des Breeders, des Beatles, que de Cohen et Leloup ; aime les films de Tarantino; lit des livres de vampires et les poèmes de Jim Morrison. Marquée par l’œuvre de ses premières idoles, elle commence à jouer de la guitare et à chanter timidement dans sa chambre.

Elle considère toutefois la scène comme un rêve inaccessible et oriente ses études vers les arts plastiques. C’est après la naissance de son deuxième fils, lorsqu’on lui confie le visuel d’un concert, qu’elle ne peut plus nier qu’elle aimerait inverser les rôles. Elle décide alors d’assumer sa première passion et entrevoit la possibilité d’une carrière d’auteure-compositrice-interprète.

Autodidacte, Maude se met à l’ouvrage et les chansons se créent naturellement. Sortie de nulle part aux yeux de certains, elle participe à plusieurs concours, apprend et se définit davantage. Elle rencontre Navet Confit qui accepte de la parrainer amicalement et à qui elle lègue la réalisation de ses premières ébauches. Très vite, elle entame la création de l’album Nous sommes le feu. Lancé à la fin de 2015, sa poésie achevée et ses ambiances folk-alternatives lui valent d’excellentes critiques. Elle fait bon nombre de spectacles et assure la première partie d’artistes d’envergure dont Les sœurs Boulay, Fred Fortin et Mara Tremblay. Les chansons font leur chemin et la notoriété de Maude aussi.

Depuis, elle a créé les chansons de l’album Comme une odeur de déclin dont la réalisation a été confiée à Ariane Moffatt. Entourée de musiciens exceptionnels, Maude Audet présente une oeuvre nuancée de dix chansons lucides comme des nuages poétiques qu'un désir de résolution vient percer.

Maude Audet

Retour