Théâtre de la Ligue Nationale d'Improvisation
Le Théâtre de la Ligue Nationale d’Improvisation cultive véritablement l’art du « théâtre spontané », se vouant à la production, la diffusion et la promotion de spectacles d’improvisation théâtrale. Avec notamment des laboratoires d’expérimentation et la création de spectacles tels que La LNI s’attaque aux classiques et La LNI s’attaque au cinéma, l’organisme se consacre à la recherche et à l’innovation, réfléchissant sans cesse à l’évolution de sa pratique et de la discipline, au développement de nouveaux projets et de ses artistes. Fondé en 1977, le Théâtre de la LNI a d’abord gagné sa popularité en créant le match d’impro, spectacle conçu par Robert Gravel et Yvon Leduc, devenu véritable institution théâtrale bien ancrée dans la culture québécoise et se propageant à travers le monde. Au total, les activités de la LNI touchent près de 50 000 personnes annuellement.
Au-delà des matchs de la Saison de la Coupe Charade, de ses tournées québécoises, canadiennes, européennes et de ses diverses productions, la LNI offre des formations et spectacles aux écoles et aux organismes. Chaque année, près de 7 000 jeunes et moins jeunes sont initiés à l’improvisation théâtrale par la LNI.

L’équipe du Théâtre de la LNI
Directrice générale : Paula Barsetti
Directeur artistique : François-Étienne Paré
Coordonnatrice de production : Tania P. Viau


Un peu d'histoire...
Dans les années 1960 et 1970, plusieurs troupes ou compagnies théâtrales s'intéressent au théâtre d'improvisation. Plusieurs formules sont proposées, mais aucune n'atteint le succès du «match d'impro» imaginé par Robert Gravel et Yvon Leduc. Ce succès est sans doute attribuable au côté ludique de ce spectacle qui laisse une grande latitude aux acteurs et à son aspect interactif qui accorde une place prépondérante au public.

Le 21 octobre 1977 a lieu le premier match d'improvisation théâtrale de la LNI à la Maison Beaujeu, à Montréal. À même la programmation du TEM (Théâtre expérimental de Montréal), on produit ce spectacle inusité qui réunit les acteurs de Montréal autour d'une joute d'improvisation reproduisant la forme et la structure d'un match de hockey.

Quatre représentations de ce spectacle sont initialement prévues, mais devant son succès immédiat et pour répondre à la demande (non pas seulement du public mais des acteurs qui veulent participer et des autres troupes et écoles de théâtre qui lancent des défis), d'autres joutes sont organisées; on en comptera dix-sept au total pour cette première saison.

L'année suivante, le spectacle est repris avec 6 équipes réunissant une soixantaine d'artistes. On assiste à l'institutionnalisation d'un mouvement théâtral qui fera école et qui demeure très vivant encore aujourd’hui. La formule aura été reprise, avec plus ou moins de succès, autour de différentes disciplines artistiques telles la danse, la musique, la peinture et la poésie.

En 1980, la Ligue nationale d'improvisation devient une compagnie autonome sous la gouverne de Robert Gravel, Anne-Marie Laprade et Yvon Leduc. En 1981, la LNI effectue une tournée en France. Des matchs d'exhibition et quelques rencontres avec les comédiens de Bordeaux, Marseille, Poitiers, Lille et Paris jettent les bases de l'organisation de ligues en Europe. À Paris, la LNI affronte en «matchs défis» les compagnies suivantes : Alain Knapp, Carlo, Claude Confortès, Le Petit Atelier, Polygène et le Théâtre de l'Unité, qui donnent naissance à la LIF (Ligue d'improvisation française).

Le 20 décembre 1982, la finale de la 6e saison théâtrale de la LNI est diffusée en direct sur les ondes de Radio-Québec, un point tournant qui annonce une expansion phénoménale; des équipes et des ligues d'improvisation voient le jour un peu partout. En 1983, la LNI se produit en Belgique, en Suisse et en France. La LIB (Belgique) et la LIS (Suisse) s'organisent. S'ajouteront aux ligues professionnelles une multitude de ligues semi-professionnelles ou d'amateurs. En 1985, la première Coupe du Monde d'improvisation réunit la France, la Suisse, la Belgique et le Québec dans un tournoi à Montréal et à Québec. Depuis, les tournois de la Coupe du Monde se sont succédés en France, en Suisse et en Belgique.

En 2000, la création du Temple de la Renommée LNI permet désormais de rendre hommage, chaque année, aux artistes et artisans qui ont marqué l’histoire de la LNI. En 2008, la LNI célèbre en grand son trentième anniversaire avec une panoplie d’activités spéciales, notamment Les Grands Duels de la LNI, mettant aux prises de jeunes improvisateurs et des vétérans, véritable face à face des générations.

En parallèle, dans un souci d’éducation culturelle et d’initiation aux arts de la scène, des ateliers de formation dans les écoles, les organismes à but non-lucratif et les entreprises ont été mis sur pied, en plus de l’organisation de matchs spéciaux auprès de ligues amateures.

Aujourd’hui, la LNI a acquis un statut d’institution culturelle majeure qui, depuis plus de 40 ans, a vu plus de 375 artistes fouler sa patinoire.

Théâtre de la Ligue Nationale d'Improvisation

Spectacle(s)
Retour