BÉA
BÉA
Production Théâtre La Bête Humaine
Texte Mick Gordon
Traduction Yannick Chapdelaine en collaboration avec Suzanne
Lantagne
Mise en scène Olivia Palacci
Avec Yannick Chapdelaine, Alexandra Cyr et Suzanne Lantagne

Assistance à la mise en scène Julie Tessier Décor Clélia Brissaud
Costumes Cynthia St-Gelais Éclairages Anne-Marie Rodrigue
Lecours

Béatrice souffre d’une maladie dégénérative. À un âge où les autres
célèbrent la vie, elle se sait condamnée. Sa mère, Mme James, une
avocate droite et rigide, voit d’un oeil méfiant la relation amicale qui se
tisse entre sa fille et Raymond, un jeune aide-soignant volubile qu’elle
engage sous probation. C’est pourtant à travers la force fragile de ce
dernier que Béatrice puise le courage de demander l’impossible à sa
mère : mettre un terme à ses souffrances. Raymond devient vite
l’intermédiaire pavant la voie au dialogue entre les deux femmes.
Mêlant l’humour impertinent d’une jeune fille qui n’a plus rien à perdre
à la naïveté toute crue d’un professionnel attachant, ce huis clos
empreint d’humanité aborde un sujet aussi sensible qu’actuel : le
suicide assisté. Sans verser dans le tragique ni amoindrir la
complexité du propos, la pièce entraîne le spectateur dans un
questionnement sur les limites de l’empathie et nourrit la réflexion
collective sur l’épineuse question de mourir dans la dignité.
Écrite par l’auteur britannique Mick Gordon, la pièce a été créée au
Soho Theatre de Londres en 2010. Le Théâtre La Bête Humaine a
créé Béa, en adaptation québécoise, au Théâtre Prospero en 2015.
C’est Olivia Palacci, jeune actrice et metteure en scène, qui met en
scène Béa, dans une traduction de Yannick Chapdelaine.

«Alexandra Cyr se révèle d’une justesse émouvante dans sa Béa dont la vivacité un
peu impertinente cache une douleur tragique. Yannick Chapdelaine campe le
sympathique Ray avec un naturel confondant. Ces deux-là entretiennent sur scène un
rapport qui sonne très vrai. Logés dans la petite salle du Prospero, on retire un peu
l’impression, devant ce tableau dirigé avec justesse et délicatesse par Olivia Palacci, de
voir à travers le mur d’une chambre.»
Marie Labrecque, LE DEVOIR

« Le trio d’interprètes s’acquitte sans anicroche de leurs partitions respectives. Dans le
rôle-titre, Alexandra Cyr démontre l’abandon nécessaire à cette jeune fille prisonnière
de son destin. Yannick Chapdelaine est fabuleux en aide-soignant verbomoteur à
l’identité sexuelle ambiguë qui laisse peu à peu dévoiler les blessures de son passé.»
Olivier Dumas, MONTHÉÂTRE

« C’est sans aucun doute pour le jeu sans failles de Yanick Chapdelaine que la pièce
est un incontournable du printemps.»
Solveig Mc-Clure-Poirier, LA BIBLE URBAINE
« C'est une bonne pièce servie par un impeccable casting.»
Marie-Claire Girard, HUFFINGTON POST

«D’un naturel désarmant, Yannick Chapdelaine nous fait rire et nous attendrit tour à tour
et Alexandra Cyr prête à sa Béa une fragilité et une détermination qui nous émeut.»
Jessica Émond-Ferrat, LE JOURNAL MÉTRO

«À voir même si le sujet vous rebute un peu, car on sort du Prospero avec une énergie
renouvelée, et ce, même si on a versé quelques larmes! Une compagnie à suivre. Une
très belle surprise que ce Béa ! À quand une reprise ?»
Marie-Anne Poggi, RADIO VILLE-MARIE

L'ÉQUIPE DE BÉA
Olivia Palacci
Metteure en scène
Olivia a étudié en jeu au Conservatoire d’art
dramatique de Montréal. Après sa sortie en
2009, elle poursuit sa formation au
Conservatoire National de Paris. En 2013, elle
c o n c l u t son parc o u r s s c o l a i re au
Conservatoire d'art dramatique de Québec,
cette fois, dans le programme de mise en
scène. En avril 2013, elle jouait dans Survivre
d' Olivier Kemeid au Théâtre du Quat'sous
sous la mise en scène d'Éric Jean. En octobre
2013, elle joue au Prospero dans Oleanna de
David Mamet dont elle signe la co-mise en
scène avec Vincent Côté. Tout prochainement
elle mettra en scène pour une deuxième fois
Béa de Mick Gordon à la Licorne. Cette année
entant que comédienne, vous pourrez la voir
sur les planches du Quat'sous dans une mise
en scène de Jean-Simon Traversy et sur celles du Théâtre Denise Pelletier dans du Shakespeare mit en scène
par Frédérique Bélanger. À la télé, vous pouvez la voir dans le rôle de Cindy dans la série Mensonges, réalisée
par Sylvain Archambault, ainsi que dans la nouvelle télé-série Hubert & Fanny, réalisée par Mariloup Wolfe.

Suzanne Lantagne
Mme. James
Née à Coaticook Suzanne Lantagne étudie, travaille et vit à Montréal. Elle
s’intéresse d’abord à la création visuelle, la photographie et le cinéma, et
obtient un baccalauréat en Communications de l’université Concordia. Puis
elle se tourne résolument vers le théâtre et opte pour une approche
mettant de l’avant le corps de l’acteur. Elle devient actrice, metteure en
scène, auteure et professeure. Elle joue à Montréal, en Europe et en
Amérique du nord, entre autres avec la troupe Omnibus. Avec la
compagnie Le Pool, qu'elle fonde et dirige pendant cinq ans, elle développe
ses multiples intérêts pour le théâtre et afbirme son amour de la création et
de l’écriture. Elle met en scène une trentaine de productions, créations
originales, oeuvres de répertoire, théâtre musical... Son travail se démarque
par un souci constant d'intégration du corps et de la voix. Elle s'intéresse à
l'école américaine de jeu réaliste, et étudie avec John Strasberg à New York.
Elle poursuit un travail soutenu d’enseignement du jeu, du mouvement et
du masque au Conservatoire d’art dramatique de Montréal depuis vingtcinq
ans. Sentant le désir de se libérer des contraintes de la production
théâtrale elle se consacre de plus en plus à l’écriture. Elle publie quatre
recueils de nouvelles aux Éditions de L'instant Même. Quelques-unes de ses nouvelles ont été traduites et
publiées en anglais à Toronto et en italien à Naples. Elle travaille actuellement à un roman sur l’introspection
dans la cité contemporaine.

Alexandra Cyr
Béatrice
Issue de la promotion 2010 du Conservatoire d’art dramatique de Montréal,
Alexandra Cyr s’est fait remarquer dans plusieurs productions théâtrales dont
Tranchées, S’embrasent, Béa ainsi que dans sa brillante composition du
personnage de Lucie dans la création déjantée Bulles. Au petit écran, on a pu
entre autre apprécié son talent dans Les beaux malaises, Mon ex à moi et Marche
à l’ombre, Depuis 2013, elle campe avec brio le personnage de Florida dans
l’appart de 5e à Vrak.tv et a défendu le rôle de Romy dans Destinées. Elle fait
également partie de la distribution de l’émission jeunesse Le Chalet. Polyvalente
et amoureuse du cinéma, elle a tourné dans plus d’une dizaine de courts
métrages, dont Rives de Pier-Luc Latulippe et dans le dernier long métrage de
Ricardo Trogi, Le Mirage. Côté web, elle est la tête d’afbiche de plusieurs
productions dont Quart de vie, Les Berges et Sharp.

Yannick Chapdelaine
Traducteur et Raymond
Yannick Chapdelaine a terminé ses études au
Conservatoire d'Art Dramatique de Montréal en 2008.
Depuis, il joue dans plus d’une vingtaine de productions
théâtrales et fait de la tournée au Québec, en Belgique, en
France et à La Réunion. Il a entre autre travaillé avec
Étienne Lepage, Simon Boulerice, Frédéric Bélanger,
Sébastien Dodge, Reynald Robinson, Olivier Morin, Benoît
Vermeulen, Charles Dauphinais, Jean-Simon Traversy et
Gaétan Paré. Il est aussi directeur artistique du Théâtre La
Bête Humaine et il a fait l'adaptation québécoise de deux
pièces britanniques dans lesquelles il a joué (Blink de Phil
Porter présentée au Théâtre Prospero et Béa de Mick
Gordon qui sera présentée au Théâtre La Licorne en avril 2018). Il a également fait la mise en scène des deux
premiers opus du groupe de musique Jardin Mécanique et il chante dans Les Gerry's, ...

(voir la suite dans la section PAGE WEB de l'artiste)

BÉA

  • Théâtre La Bête Humaine 
  • Clientèle : Grand public 
  • Discipline : Théâtre 
  • Duree : 1 h 30 
  • Personnes sur scène : 3 
  • Groupe d'âge ciblé :  
Retour