Ils ne demandaient qu'à brûler
ILS NE DEMANDAIENT QU’À BRÛLER.
Un cabaret musical et littéraire.

Des textes de Gérald Godin et des chansons de Pauline Julien
Repérage et assemblage des textes : Christian Vézina et Marie-Thérèse Fortin
Direction musicale : Yves Léveillé

Avec : Marie-Thérèse Fortin, Yves Léveillé (au piano) et Christian Vézina

Construit de toutes pièces pour le festival littéraire Les Correspondances d’Eastman, Ils ne demandaient qu’à brûler est un spectacle hommage consacré à un couple mythique de la Révolution Tranquille: Pauline Julien et Gérald Godin. Vous entendrez les plus populaires chansons de Pauline Julien et les textes les plus forts de son amoureux ministre et poète.
De L'âme à la tendresse au Voyage à Miami, de la Croqueuse de 222 à L'étranger, ce spectacle émeut et fait du bien. C'est un réel plaisir de réentendre ces chansons formidablement interprétées par Marie-Thérèse Fortin. Des poèmes d'amour aux poèmes engagés, ce spectacle nous rappelle aussi à quel point ces deux artistes se sont aimés et ont aimé le Québec qui le leur rendait bien! Christian Vézina dit ces textes comme lui seul sait le faire: avec émotion, vérité, simplicité comme s'il nous racontait quelque chose de très intime. Pour couronner le tout, le pianiste Yves Léveillée habille de sa magie tout le spectacle, tant les textes que les chansons.
Un 90 minutes de pur bonheur, de souvenirs et d'émotions, offerts par un trio de passionnés du leg important qu’a laissé le couple Julien-Godin.

Regard critique :
«Brillante rencontre entre deux univers. (…) Si l’émotion et l’intensité ont été au rendez-vous, il faut avouer que l’humour s’est aussi taillé une place de choix durant la soirée.»
J-F. Gagnon, La Tribune de Sherbrooke.



Amour, amour, AMOUR…
Gérald Godin, né à Trois-Rivières en 1938, décédé à Montréal 1994, fut tour à tour, et souvent en même temps, recherchiste, journaliste, directeur de l'information, éditeur, militant, citoyen engagé, amoureux passionné, père adoptif aimant, député, prisonnier politique, ministre, ami sincère et poète. L'honnêteté et l'amour du Québec caractérisent sa personne comme son œuvre. Le courage aussi. Ni les prisons d'Octobre ni les tumeurs au cerveau ne lui ont fait courbé l'échine. Les Québecois de toutes origines l'appréciaient. Il donnait à l'idée d'indépendance ce visage que nous aimons tant : un visage frondeur, sûr de lui, éclairé par un regard aimant et ouvert à l'autre. Oui, aimant. On ne peut parler de Gérald Godin sans parler d'amour. On ne peut parler de Gérald, sans parler de Pauline.
Pauline Julien, née à Trois-Rivières en 1928, décédée à Montréal en 1998, fut tour à tour, et souvent en même temps, actrice, chanteuse, parolière, militante, féministe, prisonnière politique, mère aimante, amie fidèle et accueillante, amoureuse passionnée. Elle a chanté les mots de Vian, Ferré, Brecht dans les cabarets de la Rive Gauche puis ceux de Raymond Lévesque, Vigneault, Michel Tremblay, dans les boites à chansons puis sur les plus grandes scènes. Elle a chanté les mots de son chum aussi et les siens propres, pleins de tendresse et d'insomnie. Il y a des gens auxquels personne ne fait attention, elle a voulu qu'on les entende.
Pauline Julien a su être une artiste engagée et populaire à la fois, ce qui tombe sous le sens mais n'est pas facile à réussir.

Ces deux-là ont passionnément aimé le Québec, celui de Gros-Pierre comme celui de L'étranger. Et le Québec, lui, les aime toujours autant.



Courtes bios des artistes :
Christian Vézina est poète, homme de scène et billettiste à l'émission Dessine-moi un dimanche, à la Première Chaine de Radio-Canada.
Connu surtout par sa façon à la fois simple et spectaculaire d'amener la poésie des grands auteurs sur la scène théâtrale, il a aussi écrit 3 recueils de poèmes, présenté des spectacles alliant poésie et chanson, et fait de la mise en scène. Il prépare actuellement un album de slam avec le guitariste Thomas Carbou.

Yves Léveillé - Pianiste et compositeur
Dans la dernière décennie, le compositeur/pianiste Yves Léveillé s’est imposé comme un incontournable de la scène jazz québécoise. Salué pour son talent à savoir décliner la phrase musicale de façon à créer un espace où le temps est suspendu, Léveillé articule ingénieusement traditions et expérimentations, forgeant ainsi une œuvre poétique et intimement humaine.
Le musicien a enregistré huit albums disponibles sur les étiquettes Effendi et Atma –Classique. Il se produit partout en Amérique mais, aussi en Europe et maintenant en Chine. Sensible à la profondeur de la grande tradition de la chanson française, il est heureux de contribuer à la dimension musicale de «Ils ne demandaient qu’à brûler» et de retrouver sa complice Marie-Thérèse Fortin, avec qui il a sillonné le Québec avec son spectacle portant sur l’œuvre de Barbara.

Marie-Thérèse Fortin
Marie-Thérèse Fortin est présente dans plusieurs sphères du milieu de la scène ainsi qu’au grand et au petit écran. Auparavant directrice artistique du Théâtre du Trident à Québec, de 1997 à 2003, elle a dirigé le Théâtre d’Aujourd’hui de 2004 à 2012.
Au théâtre, elle a été de la production ELIZABETH, ROI D’ANGLETERRE au TNM, dans le rôle-titre qui lui a valu le prix Gascon-Roux de l’interprétation féminine. Elle a aussi joué dans BELLES-SOEURS, une adaptation musicale de la pièce de Michel Tremblay par René Richard Cyr et Daniel Bélanger qui a connu un énorme succès au Québec et à Paris. Elle a fait les mises en scène de plusieurs pièces dont : DES YEUX DE VERRE de Michel Marc Bouchard, L’AIGLE À DEUX TÊTES de Cocteau et LA LISTE (dont la tournée au Québec et au Canada a atteint près de 100 représentations) et plus récemment, LA LISTE DE MES ENVIES.
Marie-Thérèse est très présente au petit écran. Ces dernières saisons, on a pu la voir dans : LA PROMESSE, BOOMERANG et MÉMOIRES VIVES. Pour son rôle de Claire Hamelin (Mémoires vives), elle a remporté le prix Gémeaux du meilleur premier rôle féminin : téléroman en 2013 et en 2014. Plus récemment, elle obtenait aussi le Gémeaux du Meilleur rôle de soutien féminin pour sa participation dans la comédie Boomerang.

Ils ne demandaient qu'à brûler

  • Correspondances d'Eastman  
  • Clientèle : Grand public 
  • Discipline : Théâtre 
  • Duree : 1 h 15 
  • Personnes sur scène : 3 
  • Groupe d'âge ciblé :  
Retour